17

nov 2015

L’innovation, une démarche collective de long terme

Témoignage extrait de la Rencontre Arthusa du 29 septembre 2015 au cours de laquelle George Jobard, ancien président de Clextral et actuel président du fonds F2i, nous partage son expérience sur l’innovation.

Clextral est une entreprise née dans les années 80 autour d’un processus innovant d’extrusion. Spin-off de Creusot-Loire, l’entreprise est devenue un leader mondial sur les niches de marché de l’extrusion (matières plastiques, agro-alimentaire, pâte à papier de haute qualité). Georges Jobard est Président du Fonds pour l’Innovation dans l’Industrie (Fonds f2i).

Comprendre son environnement

Partenaires, clients, environnement, fournisseurs…tout bouge, tout change. Et pour repérer ces changements, on ne peut compter que sur les salariés de l’entreprise…qui travaillent très heureusement avec une centaine de pays et qui parlent 17 langues. Ces atouts et la recherche permanente de l’intimité avec nos clients permettent de recréer, de faire apparaître une carte du monde tout à la fois vivante et partagée par l’ensemble des collaborateurs. Elle ne prend toutefois son sens que confrontée à la connaissance de soi.

Se connaître, c’est faire l’effort permanent de l’humilité, connaître ses limites, savoir quels sont nos savoir-faire et quels sont nos savoir-être et lesquels n’en sont pas. Ce que l’on peut et ce que l’on ne peut pas : disposer de repères clairs, éviter l’arrogance, et, dans le même temps oser, lever des tabous. Cela présuppose un ancrage très solide, qui ne peut être que le dirigeant, qui donne l’exemple et se révèle porteur d’une vision vivante et collective.

Alors pourquoi innover ? Tout simplement parce que c’est une question de survie

Nous fonctionnons, nous nous développons en investissant de nouvelles niches de marché puis en les élargissant. Compte tenu de l’étroitesse de ces niches, l’innovation est la seule garantie de pérennité que nous puissions avoir. Et cela va de pair avec la prise de risque d’imaginer et de mettre au point de nouvelles applications.

Fondamentalement, il s’agit d’écouter, de rencontrer les clients. En permanence se poser la question : pourquoi ? Pourquoi ? Pourquoi ? Trouver les besoins latents… Et cela comprend l’interrogation sur nos erreurs ou celles de nos clients. Un dysfonctionnement est une opportunité. Aider nos clients à s’améliorer dans la mise en œuvre. Le service est devenu ainsi une composante majeure de notre modèle économique.

Penser à long terme

Une innovation « de rupture » demande 10 ans, et c’est la raison pour laquelle nous avons lancé en 2011 notre plan « HORIZON 2020 », en rassemblant clients, experts et collaborateurs dans un séminaire-congrès.

Une réussite n’a de sens qu’à long terme…et c’est au patron qu’il revient d’expliciter, de justifier à l’égard de ses actionnaires la logique de long terme, au-delà des intérêts à court terme des parties prenantes, qu’il s’agisse des salariés, des actionnaires ou de l’Etat…Une stratégie claire, affichée, comprise est la seule voie pour fidéliser, pour entretenir un climat de confiance, en interne ou vis-à-vis des tiers, actionnaires ou banquiers.

S’il fallait résumer la démarche en quelques mots, ce serait Clairvoyance, Bienveillance et Volonté collective de « s’éclater ». Il y a du bonheur à chercher et trouver ensemble la performance.